Economie et Ecologie – Un partenariat qui a de l’avenir ! A nous de le faire savoir !

Le jour de l’indépendance vaudoise, ce 24 janvier 2018, Romande Energie et Migros Vaud annonçaient un partenariat commun. Leur projet permettra de couvrir un futur auvents à voiture de la Migros avec 9’400 m2 de panneaux solaires. Soit près d’un hectare ! C’est énorme ! L’énergie produite annuellement pourrait permettre de fournir l’équivalent de plus de 500 ménages.

Article paru dans le 24heures du 31.1.18

Si je trouve ce projet particulièrement intéressant, c’est qu’il émane directement d’un partenariat économique entre deux sociétés vaudoises et qu’il aura un impact environnemental très positif.

Cette future installation est l’exemple même d’un partenariat gagnant-gagnant-gagnant. Il sera gagnant pour la Migros car il générera des économies sur ses frais d’énergie puisque 60% de la production des panneaux seront utilisés en autoconsommation par le géant orange et que l’énergie autoconsommée est terriblement plus économique que celle tirée du réseau. Pour Romande Energie, l’affaire est aussi gagnante car le distributeur électrique pourra ajouter une centrale produisant de l’énergie photovoltaïque dans la région dont le prix du kilowattheure produit sera fortement diminué grâce à l’effet d’échelle de ce projet et ainsi répondre à la demande croissante de ses clients locaux en approvisionnant ceux qui le souhaitent avec une énergie 100% renouvelable et locale à un prix compétitif. Finalement, cet accord est aussi gagnant pour notre environnement puisque l’énergie photovoltaïque produit par l’installation augmentera sensiblement la part du renouvelable disponible sur le marché de l’électricité et réduira notre besoin en énergie nucléaire ou en charbon allemand de manière proportionnelle.

Ces partenariats se multiplient et prouvent que le temps de la transition énergétique est venu !

La beauté de cet exemple de partenariat gagnant-gagnant-gagnant est que L’Etat n’a joué ici qu’un rôle mineur. Ce dernier a uniquement mis en place un cadre légal et incitatif idéal à travers la Stratégie Energétique 2050, soutenue d’ailleurs massivement par les citoyens, mais n’a pas obligé les acteurs économiques à réaliser cette installation.

C’est donc bien l’exemple que le temps de la transition énergétique est venu et que l’énergie fossile, surtout en matière de production d’énergie électrique, compte ses dernières années de vie.

« Toutes les technologies renouvelables seront compétitives par rapport aux énergies fossiles en 2020 », estime l’Agence internationale des énergies renouvelables (Irena) dans une étude sur les coûts des énergies vertes.

De 2010 à 2017, le prix de l’énergie photovoltaïque est descendu de près de 73% ! Cela signifie qu’un kilowattheure solaire était produit pour un coût de 10 centimes en 2017. D’après le rapport de l’IRENA (Agence Internationale des énergies renouvelables), le prix du solaire devrait même descendra jusqu’à 3 centimes le kilowattheure d’ici à l’année prochaine.

A un prix de 3 à 10 centimes par kilowattheure, les énergies renouvelables seront moins chères que toutes les énergies fossiles. Y compris le pétrole !

C’est dire si nous approchons gentiment mais surement de la fin des énergies sales.

Poursuivre l’effort de communication en faveur du renouvelable est vital car les résistances au changement sont encore très grandes

En début d’année, un projet éolien important porté sur une dizaine d’années et touchant trois communes vaudoises s’est vu mettre à la poubelle pour 11 voix dans la petite commune de La Praz. Cet échec est du à un très fort lobbyisme effectué par une association appelée « Paysage-Libre Vaud » qui a réussi à faire assermenter 11 personnes le jour du vote dans la commune et faire ainsi pencher la balance du côté du non pour ce projet porteur d’avenir (20 NON, 11 OUI).

Il est important de prendre conscience du fait que certaines personnes voient les éoliennes ou même les panneaux solaires comme des installations problématiques. Pour certains, ces installations nuiront à la beauté du paysage, pour d’autres, elles provoqueront trop de nuisances sonores ou encore dévoreront les pieds des vaches. Bref, chacun aura une bonne raison personnelle de s’opposer au changement que représente le déploiement du renouvelable.

C’est pour cette raison qu’il est aujourd’hui essentiel de poursuivre voire d’augmenter les efforts en matière de communication sur les énergies renouvelables.

Les écoles, les entreprises, les associations, les privés ou le public, tous les acteurs doivent informer et communiquer sur le bienfait du recours aux énergies renouvelables.

Simplement car les réticences au changement sont énormes et qu’il faudra encore du temps, peut-être même toute une génération, pour que l’image du renouvelable soit celle qui combine à la fois les notions d’amélioration de notre qualité de vie, d’économie et de préservation de notre environnement.

Si des efforts doivent être poursuivis en matière de soutien étatique, qu’il soit financier ou légal, l’urgence est aujourd’hui à la communication auprès des acteurs privés et publics en faveur des énergies renouvelables !

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s